Sur le recto de votre licence, vous trouverez les numéros et date de délivrance de votre PPL, ainsi que tous les renseignements concernant votre état civil.
IMPORTANT : La case IX – Validité – Dans cette case, figure la date à laquelle vous devez faire rééditer votre licence, ce qui consiste simplement à en faire établir une autre. Cette date qui est inscrite en tout petits caractères échappe souvent à la vigilance des pilotes. C’est ce qu’on appelle la validité du support de classe. Il est valable 5 ans.
Par rapport à l’exemple ci-dessus :

VOTRE LICENCE DE PILOTE EST ACQUISE À VIE. Il faut juste changer le document tous les 5 ans.

Pour pouvoir exercer vos privilèges de commandant de bord, on va vous demander deux choses :

  1. Détenir une qualification en cours de validité.
    • Si la licence est acquise à vie, la qualification se périme. La qualification SEP, (pour Single Engine Piston, monomoteur à pistons), est valable deux ans.
    • C’est cette qualification qui fait l’objet de conditions de prorogation, (si qualif non expirée), ou renouvellement, (si qualif expirée).
  2. Être APTE médicalement.

SEP signifie “Single Engine Piston” ou “Mono Moteur à Pistons” dans la langue de Molière.

Votre qualification SEP, (Single Engine Piston), arrive à expiration. Deux cas se présentent :
  1. Vous pouvez justifier de 12 heures de vol au cours des 12 derniers mois. Sur ces 12 heures de vol, 6 heures auront du être réalisées en tant que Commandant de Bord , et vous devrez avoir effectué 12 décollages et 12 atterrissages. Au cours de ces 12 heures de vol vous devrez avoir effectué un vol d’une durée minimum d’une heure avec un FI, (Flight Instructor). Le programme de ce qui vous sera demandé au cours de ce vol figure dans le document accessible ici.
  2. Si vous ne pouvez pas justifier de 12 heures de vol au cours des 12 derniers mois, vous devrez, dans les 3 mois qui précèdent l’échéance de votre qualification, passer un contrôle en vol avec un FE, (Flight Examinator).
Dans les deux cas ci-dessus, votre qualification est en cours de validité, on parle alors de PROROGATION.
 
Votre qualification SEP, (Single Engine Piston), est expirée : vous n’avez pas d’autre alternative que de subir un TEST de RENOUVELLEMENT avec un FE, (Flight Examinator).
Dans ce cas là, on parle alors d’un RENOUVELLEMENT.
Si vous avez été obligé de renouveler votre qualification SEP, vous devez impérativement vous rendre dans un bureau des licences de la DGAC pour faire apposer la qualification et la date de fin de validité.
Dans le cas où vous avez prorogé votre qualification, deux cas se présentent :
  1. Vous aviez 12 heures de vol au cours des 12 derniers mois, dont 1 vol d’une heure avec un FI :
    Vous pouvez proroger par INTERNET. La procédure est décrite dans le document que vous pouvez télécharger ICI.
    N’oubliez pas que vous devez impérativement faire apposer la qualification et sa date d’expiration par un FE.
  2. Vous n’aviez pas 12 heures de vol et avez effectué un vol avec un FE, ce dernier peut valider votre prorogation par INTERNET et apposer la qualification sur votre licence.

ATTENTION : Si votre support de classe arrive à expiration, vous devez IMPÉRATIVEMENT vous rendre dans un bureau des licences de la DGAC pour le faire changer.

Certains pilotes, inscrits dans plusieurs aéroclubs peuvent se retrouver dans ce cas.
Conformément au règlement intérieur de l’ACLR, (Art 3.3.1), vous devrez refaire un vol avec un instructeur de l’Aéroclub.

Dans le cas où vous n’avez pas du tout volé depuis plus de 3 mois, vous devez :

  1. Faire un vol avec un instructeur de l’Aéroclub, conformément au règlement intérieur de l’ACLR.
  2. Faire au minimum 3 atterrissages et 3 décollages afin de pouvoir récupérer votre “emport passagers”

Rappel de la règle de l’emport passagers :

Pour pouvoir emmener des passagers, tout pilote breveté doit pouvoir justifier, au cours de 3 derniers mois, de 3 décollages et 3 atterrissages sur un avion de même classe ou même type.
Voici la règle officielle :
2.2 CONDITIONS D’EXPERIENCE RECENTE
2.2.1 Un pilote ne peut exercer la fonction de commandant de bord ou de copilote sur un aérodyne
transportant des passagers s’il n’a effectué, dans les trois mois qui précèdent, au moins trois décollages
et trois atterrissages sur un aérodyne de même classe ou type ou sur un entraîneur synthétique de vol
qualifié à cet effet.
2.2.2 Le détenteur d’une licence qui ne détient pas une qualification de vol aux instruments en état de validité
ne peut exercer de nuit en tant que commandant de bord d’un aérodyne transportant des passagers s’il
n’a effectué de nuit au moins un des décollages et atterrissages requis par le paragraphe 2.2.1 cidessus.
En outre, pour transporter un ou des passagers en circuit d’aérodrome, s’il n’est pas titulaire d’une
qualification de vol VFR de nuit ou de l’habilitation au vol de nuit, le pilote doit avoir été autorisé par un
instructeur compétent.

Les différentes variantes  du monomoteur sont regroupées dans l’appellation SEP et les variantes ne sont pas enregistrées sur la licence FCL .

Elles doivent être apposées sur le carnet de vol  par l’instructeur après formation théorique et pratique, et ont une durée de validité illimitée.

Il existe 7 variantes à ce jour, dont 2 récentes :

SLPC (Single Lever Power Contrôle) avions disposant d’une monomanette de puissance,
EFIS (Electronic Flight Instrument System) avions équipés de systèmes d’information électroniques de vol,
RU : (Retractable Undercarriage), Train rentrant,
VP : (Variable Pitch), Hélice à calage variable,
TW : (Tail Wheel),Train classique,
T : Moteur Turbocompressé / Suralimenté,
P : Cabine pressurisée.