En 1932, une branche aéronautique est créée au sein du très dynamique AUTOMOBILE-CLUB ROCHELAIS.
Le 13 janvier 1933, l’AÉROCLUB DE LA CHARENTE INFÉRIEURE (Aé.C.C.I.), est fondé et M. Pierre VIELJEUX, fils du maire de La Rochelle de l’époque, en devient le premier président.
Dès le mois de mai de la même année l’aéroclub s’installe à LAGORD sur un champ de manoeuvre prêté par l’armée.

En mai 1939, il rejoindra le terrain actuel de LALEU ; l’Aé.C.C.I. compte alors 350 membres dont 65 élèves.

Le mois de septembre de la même année marque le début de la seconde guerre mondiale.
Les avions de l’aéroclub sont réquisitionnés et la plateforme utilisée exclusivement à des fins militaires. L’activité reprendra en mai 1943.

En 1948, l’Aé.C.C.I. devient l’ACCM : AÉRO-CLUB DE LA CHARENTE-MARITIME et obtient l’installation d’un hangar en 1950. Ce hangar sera baptisé « Lieutenant BÉRAUD », en mémoire d’un pilote Rochelais, membre du Groupe ALSACE, mort pour la FRANCE en 1943.

1988 : année de turbulences pour le club. Des conflits internes le font éclater et une autre structure voit le jour sur la plateforme, l’AÉROCLUB DE LA ROCHELLE. En 1994, le temps ayant effacé quelques rancoeurs, les deux clubs fusionnent pour n’en former qu’un seul et l’association prend alors le nom qu’elle porte aujourd’hui : AÉROCLUB DE LA ROCHELLE ET CHARENTE-MARITIME.

L’aéroclub aujourd’hui.
Le club house aujourd’hui

A l’heure actuelle, environ 150 adhérents, dont 90% sont issus de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, composent cette association dynamique, résolument tournée vers l’avenir. Les passionnés de tous âges aiment à s’y retrouver pour partager leurs expériences et ils accueillent volontiers les visiteurs qui poussent la porte de l’aéroclub.
Une personne est employée pour les tâches de secrétariat et la comptabilité et l’activité génère des emplois indirects, en particulier dans le domaine de la maintenance.
Comme toute association du type « Loi de 1901 », l’Aéroclub de La Rochelle et Charente-Maritime est régi par des textes qui lui sont propres, et qui permettent aux dirigeants d’envisager une gestion sereine de l’association.